Lila Bouadma Maladie
Lila Bouadma Maladie

Lila Bouadma Maladie: Le docteur Lila Bouadma exerce la médecine à l’hôpital Bichat à Paris, où elle est également maître de conférences en médecine et spécialiste en réanimation médicale à la Faculté de médecine de l’Université de Paris. Elle est originaire de Franche-Comté et, après avoir terminé ses études de médecine à Besançon, a travaillé avec l’AP-HP pendant toute sa vie professionnelle. Les patients Covid-19 qui ont été diagnostiqués en Europe pour la première fois ont été traités par elle, et elle est membre du Conseil scientifique Covid-19 1.

Elle est née en 1971 dans le Territoire de Belfort de Lila Bouadma et sa famille. Elle a grandi à Delle avec sa famille d’immigrés algériens en Kabylie 2, où elle a passé toute sa jeunesse. Ses frères et sœurs sont un groupe de six enfants. Ni son père ni sa mère n’ont d’emploi, et sa mère s’occupe de ses enfants avant d’aller travailler comme femme de ménage 3. Pendant ses années scolaires, elle se souvient d’elle comme d’une élève rapide, assidue et bien préparée pour aider ses parents, qui sont analphabètes, dans les démarches administratives. 3ème, il y a un formalisé formalisé Bien qu’elle soit découragée par beaucoup autour d’elle, et même moquée par un instituteur, elle aime l’école et exprime sa gratitude à l’école de la République en disant : « Je lui dois beaucoup » 2.

Son intérêt à devenir médecin a commencé à l’âge de neuf ans et a constaté que son frère n’avait pas diagnostiqué la méningite à temps. Suite à cela, elle est motivée pour apprendre à guérir les maux. Tout d’abord, le mot « premier » fait référence à l’acte de mettre quelque chose devant quelqu’un d’autre. À la suite des actions d’un enseignant, d’un médecin et d’autres, il se rend compte avec le temps qu’il a tort « À partir du moment où vous êtes un enfant pauvre, un immigrant et une fille, il n’est pas naturel que les autres vous aider à faire ce que vous voulez faire. 1

Lila Bouadma Maladie
Lila Bouadma Maladie

Après le lycée de Belfort, où elle obtient le baccalauréat, elle poursuit des études de médecine à Besançon, qu’elle trouve simple grâce à son excellente mémoire.

Elle est diplômée de l’internat de médecine en 1995, alors qu’elle avait 24 ans, et est alors affectée aux Hôpitaux de Paris 4. Initialement intéressée par la médecine interne, elle a décidé de poursuivre une carrière de réanimateur 5 à la place.

Lila Bouadma Maladie
Lila Bouadma Maladie

En raison de l’alopécie areata, elle est sans cheveux depuis son adolescence. Le Dr Lila Bouadma a rejoint l’hôpital Bichat à Paris en 2002 après avoir réalisé une thèse de médecine sur la « méningite à bacilles gram négatif » 7. Elle est ensuite devenue chef de clinique au service de réanimation et maladies infectieuses de l’hôpital. En complétant une année de formation en prévention des infections nosocomiales à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore 3, elle avait terminé sa formation dans le domaine.

Ayant un fort intérêt pour la prévention des infections nosocomiales, elle a réalisé en 2010 une thèse de doctorat en biologie sur le sujet « Pneumopathies qui se développent à la suite de la respiration mécanique

En reconnaissance de sa vaste expérience en réanimation et maladies infectieuses, le professeur Lila Bouadma a été nommée membre d’un conseil scientifique chargé d’informer le gouvernement sur la gestion de l’épidémie de coronavirus 16 le 10 mars 2020, dans le cadre de la réponse du gouvernement à l’épidémie. .

Lila Bouadma Maladie

De ce fait, elle s’exprime rarement en public 17, préférant éviter l’exposition publique 3, contrairement à de nombreux autres médecins qui sont consultés en tant qu’« experts » par les médias. “Parce que je ne suis ni un politicien, ni un artiste, ni un intellectuel, je suis bien conscient que tout va passer et que je serai oublié très vite. Ma place dans les médias n’est pas à l’honneur.” 18

Aidants naturels est un épisode du podcast de la Fondation des femmes Regarde Moi Bien qui sortira en mars 2021, et il la mettra en scène sur les expériences des aidants pendant l’épidémie 19. Une longue interview a été diffusée sur la radio Franceinter en juillet 2021 dans le cadre de la programme “Femmes Pouvoirs” au mois de juillet.